Bienvenue

Découvrez l'actualité et les univers éclectiques de Béleina Win .


<
<< démo comédienne

Actus

Long-métrage

 



LA LUTTE DES CLASSES 

de Michel Leclerc

(Sortie en salles le 3 avril 2019)


Avec Leïla Bekhti, Edouard Baer, Ramzy Bedia



Galerie photos


Dominique Desrue
perso
perso
perso
Perso
Julie Reggiani
Julie Reggiani
Julie Reggiani
Julie Reggiani
Philippe Rosati
Philippe Rosati
Hughes Marcouyau
Joseph Karadeniz
Joseph Karadeniz
Pierre Olivier
Pierre Olivier
Pierre Olivier
Pierre Olivier
Pierre Olivier
Bob
Charly Ho
Charly Ho
Ewa
Ewa
Ewa
Boum Boum de Jérôme Van Den Hole Clip réalisé par Nicolas Engel
Allée des Jasmins de Stéphane Ly Cuong
Chantou de Marion Cozzutti
Fujifilm
Fujifilm
Les Trente Millions de Gladiator. Pièce d'E. Labiche et P. Gille. MeS Philippe Starck
Propriété condamnée. Pièce de Tennessee Williams MeS Christine Amat
The Stars Seekers de Charlotte de Champfleury
Soldat Blanc d'Erick Zonca

Vidéos

Exovie.

Un vaisseau spatial se pose chaotiquement sur terre. Un être étrange en sort brusquement. De là, va commencer pour lui une folle course...à l'emploi. Une joggeuse va tenter de l'aider dans sa recherche.

Réalisateur : Paon Lukas
Comédienne : Béleina Win

The Stars Seekers.

Les chercheurs d'étoiles d'un célèbre Guide : ils voyagent en solitaire, tous leurs sens en éveil...".

Réalisatrice : Charlotte de Champfleury
Comédiens : Christine Citti, John Mitchell, Béleina Win

Les Trente Millions de Gladiator.

Il y a du "Sex and the city" dans cette satire virulente, désopilante et rocambolesque d'un monde où le sexe et la cupidité sont les motivations uniques des personnages.

Auteur : Eugène Labiche et Philippe Gille
Metteur en scène : Bernard Starck
Comédiens : Olivier Bruaux, Philippe de Brugada, Marina Castells, Guillaume Clément, Emilie Crespin, Peter King, Loïc Mac Cartney, Ophélie Montel et Béleina Win

Experiences artistiques


Cinéma

  • 2019  La lutte des classes, Michel Leclerc et Baya Kasmi
  • 2019  Yao, Philippe Godeau
 

Télévision

  • 2018  Modus Operandi série « Hitchcock by Mocky », Jean-Pierre Mocky
  • 2018  Une retraite parfaite série « Hitchcock by Mocky », Jean-Pierre Mocky
  • 2018  Série HP, Emilie Noblet
 

Téléfilm

  • 2014  Soldat Blanc, Erick Zonca (Canal +) a remporté l’International Emmy Award
 

Court et moyen métrage

  • 2019  Rédemption, court métrage de Zac Andria
  • 2018  Allée des jasmins, court métrage de Stéphane Ly Cuong
  • 2015  French Kiss, moyen métrage américain de John Gray
  • 2014  Superbe et rouge, court-métrage de Fadila Ahmed-Gaid (rôle féminin principal)
  • 2013  Le Bourreau, court métrage d’Alexis Scheinardt (rôle principal)
  • 2012  Dominations, court métrage d’Alexis Scheinardt (rôle principal)
  • 2012  Chantoucourt-métrage de Marion Cozzutti (Arte)
  • 2009  Exoviecourt-métrage de Paon Lukas (rôle principal)
 

Spectacle vivant

  • 2015  Magic Delirium, Spectacle de magie d’Eric Antoine. MeS E. de Balasy
  • 2013  Propriété condamnée, de Tennessee Williams. MeS . MeS C. Amat
  • 2011  Le Roi d’Amatibou, d’E.Labiche et P.Gille. MeS M. Delor (Interrompue)
  • 2010  Les Trente millions de Gladiator, d’E.Labiche et P.Gille. MeS B. Starck
  • 2009  Le mariage d'Aube au bois dormant, comédie musicale de C. Bonacorsi
 

Clip

  • 2019  Balance ton quoi, de Angèle, réalisation Charlotte Abramow
  • 2011  Boum Boum, de Jérôme Van Den Hole, réalisation Nicolas Engel

Biographie


Béleina Win, née Huynh Tran Ngoc-dung Hélène, voit le jour à Saïgon, au Vietnam.
Lorsqu’à 2 ans ½, la France lui ouvre ses portes, elle a l’expérience d’une traversée en mer de Chine,
bien installée dans la cale d’un bateau de pêche, à laquelle se sont ajoutés vingt mille kilomètres de
parcours en avion.
Rien ne semble, alors, la prédestiner à devenir comédienne. Pourtant, elle monte sur les planches
pour la première fois à l’âge de 9 ans, au théâtre de Sartrouville et joue dans une pièce de Monsieur
Kim
. Cette primo-expérience de la scène va lui laisser un souvenir impérissable.

Elle passe son adolescence en banlieue parisienne puis se consacre ensuite à ses études d’étiopathie.
Diplôme en poche, elle s’installe à Paris et vit passionnément de ce métier (dont elle aime toujours
à dire qu’il reste l’une des meilleures inventions de l’homme), pendant plusieurs années. Si
passionnément qu’elle y laissera un peu de sa santé.

C’est, entre autres évènements, l’envie du jeu, cet appel de l’enfance, qui lui redonne, petit à petit, le
goût à toutes choses.
Ainsi, alors qu’elle se remet doucement en forme physiquement, elle se forme en parallèle, à l’art
dramatique avec des professeurs tels que Colette Bonacorsi, et Olivier Talayrach du théâtre de
Nesle, ou encore avec Thierry Guillaumin ancien élève de Vassili Skorik, professeur au théâtre
«Ecole d’Art dramatique » de Moscou dirigé par Anatoli Vassiliev. Licinio Da Silva et Pascale Ruben
étoffent son jeu face à la caméra.

A peine sortie d’école, le ciel lui sourit et lui offre de jouer dans plusieurs théâtres parisiens où
elle évolue essentiellement dans un registre comique, passant de la parisienne gouailleuse dans
La Perruche et le Poulet de Robert Thomas au rôle plus extravagant de secrétaire, garde-du-corps
de millionnaire américain dans Les trente millions de Gladiator de Philippe Gille et Eugène Labiche,
classique revisité dans un style moderne par Philippe Starck dans lequel sa pratique des arts
martiaux lui sera d’utilité burlesque.

Devant la caméra, on retiendra à son actif, plusieurs courts métrages dont ceux de Paon Lukas et
notamment le très original Exovie qui marque son intérêt pour les œuvres de science fiction et
traduit clairement son penchant pour la comédie. Elle y joue le rôle d’une joggeuse poursuivie par
un extra-terrestre en quête de travail.
On note également celui d’Alexis Scheinardt, Domination, un thriller où elle est Keiko, un médecin
psychiatre au comportement inattendu.
Pour Arte, dans un court métrage de Marion Cozzutti, intitulé Chantou on la découvre en maman
épanouie dont le destin croise celui d’une quarantenaire un peu déboussolée à qui Catherine
Salée
prête magnifiquement vie.

Récemment, elle a publié un roman photo humoristique, Le Trésor des catacombes* réalisé en
collaboration avec Dimitri Mouton et dans lequel elle incarne une fée souterraine.

Toujours très tentée par le théâtre et ouverte à tous les genres cinématographiques dès lors qu’ils
sont inventifs, justes et capables d’émouvoir, Béleina Win porte un regard plein d’admiration pour
les œuvres de François Truffaut, Claude Chabrol, d’André Téchiné, de Jacques Audiard, des frères
Cohen
et de Clint Eastwood, tout en étant une inconditionnelle de Jackie Chan !

(*) Disponible sur TheBookEdition.com

>>   B i o g r a p i e   >>

La contacter

(*) Champs recquis